Tout savoir sur les effets secondaires du CBD

Le cannabidiol (abrévié en CBD),l’un des principaux actifs du chanvre, est un produit naturel toléré dans plusieurs pays. Il a d’ailleurs été déclaré non nocif et non addictif par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Pour cause, ses effets thérapeutiques, calmants et curatifs sur les symptômes de certaines maladies. Cependant, chaque individu réagit différemment au CBD. En fonction du destinataire et de la dose ingérée, des effets secondaires peuvent en découler. Quels sont-ils ?

Quels sont les effets secondaires du CBD ?

La bouche sèche

La bouche sèche est un des effets secondaires connus de la prise du THC. Mais, il peut également se manifester avec le CBD. Comment est-ce possible ? De base, le système endocannabinoïde contient des récepteurs impliqués dans la production de salive. Une fois activés, ces récepteurs (nommés CB1 et CB2) présents dans les glandes salivaires, inhibent la production de la salive.

Prendre du CBD (sous n’importe quelle forme) par voie buccale, aurait une incidence sur les présents récepteurs. Cette action du CBD sur les récepteurs endocannabinoïdes se manifeste donc par la sensation de la bouche sèche. Fort heureusement, il est possible d’en venir à bout avec un verre d’eau.

La baisse de la pression artérielle

Cet effet secondaire est l’un des plus connus engendrés par le CBD. D’emblée, son nom peut faire peur. Mais en réalité, la baisse de pression artérielle occasionnée par le CBD est très légère et n’a lieu que quelques minutes après la prise du produit. Dans la plupart des cas, elle fait suite à la consommation d’une dose accrue d’huile de CBD. Pour certains individus, la chute de pression artérielle s’accompagne de vertiges. Par conséquent, toutes les personnes ayant des problèmes de pression artérielle (haute ou basse) et/ou consommant des médicaments pour contrôler la pression artérielle sont priées de consulter un médecin avant de consommer du CBD.

Les vertiges et/ou étourdissements

Si, chez certaines personnes, l’ingestion de CBD entraîne une baisse de pression artérielle, il est tout naturel que s’en suivent les vertiges et étourdissements. En effet, ces symptômes vont généralement de connivence avec une pression artérielle basse. Usuellement, l’étourdissement se résout de lui-même. Mais, dans le cas échéant, il est recommandé de s’allonger l’espace de quelques minutes, d’ingérer une tasse de thé, de café, une collation ou du chocolat.

Les nausées

Bien que le CBD soit connu pour ses effets anti-inflammatoires très bénéfiques contre la nausée, la gastrite et d’autres inflammations de l’estomac, il n’est pas rare qu’il entraîne des nausées passagères, dans certains cas. Cet effet secondaire très rare est fonction de la sensibilité intestinale, de l’état physique et émotionnel du consommateur, et de la quantité de CBD ingérer. Il est également dû aux ingrédients qui accompagnent le CBD, mais jamais à la consommation du CBD seule. Par ailleurs, les nausées de ce genre sont très légères et disparaissent dans les secondes qui s’en suivent. Il n’y a donc pas de quoi s’alarmer.

La somnolence et/ou les insomnies

La somnolence est un des effets secondaires couramment reconnus à la consommation ou l’utilisation du CBD. Pour les personnes ayant du mal à dormir, cet effet secondaire est considéré comme un avantage. Il est induit par une consommation à fortes doses du cannabidiol. Toutefois, il est conseillé de ne pas en abuser. En effet, si une forte dose induit la somnolence, une dose plus importante provoque un éveil maximal, une insomnie.

Les tremblements musculaires

Toutes les personnes atteintes de la maladie de Parkinson sont priées de consulter un médecin avant de consommer du CBD, qu’importe sa forme. Pour cause, d’une part, plusieurs études menées par le passé ont conclu que l’huile de CBD à fortes doses augmente la fréquence des tremblements musculaires chez les patients de la maladie de Parkinson. D’autres parts, il est dit que les faibles doses d’huile de CBD soulagent les tremblements liés à la maladie. En résumé, il y a encore une certaine ambiguïté sur le sujet. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est conseiller de consulter un médecin avant de commencer tout traitement avec le CBD.

Les migraines

Si le cannabidiol est parfait pour soulager les migraines chez certains, ce n’est pas le cas chez d’autres. Tout le monde étant différent, chaque organisme réagit en fonction des spécificités de son porteur. Mais, de façon générale, les migraines occasionnées par le CBD sont dues à sa qualité. En effet, certains fournisseurs n’hésitent pas à couper cette molécule avec des solvants, histoire d’augmenter la production. Avant de se procurer cette molécule tant prisée (le CBD), il est donc très important de se renseigner sur le fabricant.

La diarrhée

Suite à l’ingestion du CBD, certaines personnes ressentent de légers problèmes digestifs tels que la diarrhée. Cet effet secondaire très rarissime ne se manifeste que sur une partie des personnes qui en consomment. Il peut donc être dû à la capacité de tolérance au CBD de l’intéressé. S’il apparaît, il doit être pris le plus au sérieux. Pour y faire face, il est d’usage d’arrêter le traitement, et de consulter un médecin dans les plus brefs délais. Celui-ci sera à même de définir la posologie à suivre pour éviter ou prévenir cet effet indésirable.

Les autres effets secondaires potentiels du CBD

Outre les effets indésirables sus-cités, plusieurs autres effets secondaires sont reconnus au CBD. Ceux-ci sont pour la plupart issus des recherches et études menées sur le sujet. Par conséquent, bien qu’elles soient encore aux stades préliminaires, il convient d’en tenir compte.

Le premier effet indésirable est l’hypotension. Il fut mis en évidence par Reuven Sandyk, Paul Consroe, Stuart R. Snider, au travers d’une étude menée sur 5 patients atteints des troubles du mouvement de type dystonique. Les résultats de cette étude publiée dans International Journal of Neuroscience en 1986, révèle que l’hypotension artérielle, l’hypotension tout court et le ralentissement psychomoteur font partie des effets secondaires bénins du CBD.

Le deuxième est l’aggravation de la dystonie. Elle fut mise en évidence chez certaines patientes atteintes de la maladie de Parkinson. Le troisième effet indésirable mis en exergue a été publié en 2007 dans Phytomedicine : la coagulation. D’après cette étude, l’utilisation du CBD et des substances apparentées sur les personnes atteintes d’hémophilie, peut entraîner une coagulation du sang.

 

En résumé, les effets secondaires du cannabidiol ou CBD sont légion. Ils sont fonction de l’organisme de l’utilisateur, de la dose et de la qualité du CBD. Pour y faire face efficacement, consulter un médecin s’avère indispensable. En d’autres termes, l’automédication n’est en aucun cas recommandée.

Categories

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *